Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GREVE MARDI 11 OCTOBRE

Publié le par julien coup

Le dojo sera fermé mardi 11 OCTOBRE pour cause de grève.

 

Julien-Yannick-184.jpg

 

Les cours reprennent normalement jeudi 13 OCTOBRE.

Voir les commentaires

Démonstration du 11 septembre 2011 Au Salon Des Associations d'Argenteuil

Publié le par julien coup

Voici la vidéo de la démonstration du salon des associations que nous avons faite cette année pour le club ECJ 95 Argenteuil:

 

 

 

Certains l'avaient peut être déjà vu vie Léo sur son Blog. Les commentaires sont assez amusants, je n'avais rien préparé de particuliers pour cela, peut être aurais-je du? :)

Cette année j'ai choisi de préparé quelque peu la démonstration. Ce n'est cependant pas nécessaire il y a deux façon de faire: la préparer ou pas.

L'une comme l'autre possèdent des avantages et des inconvénients. En préparant on se débarrasse du stress de l'imprévu mais on s'expose au manque de spontanéité. En ne préparant rien on risque de répéter plusieurs fois une même technique et d'oublier de présenter un panel suffisamment large de technique.

Il faut essayer les deux méthodes car elles apportent chacune un enseignement. Dans un cas c'est l'organisation et dans l'autre c'est la spontanéité. 

Ah et si nous avons l'air d'un peu tirer la langue c'est que nous avons pratiqué sous des lampes incandescentes par 30° à l'extérieur soit environ 40° à l'intérieur, merci encore à tous les pratiquants de la démo: Hervey, Gilbert, Thomas, Sylvain et Vincent!

 

Voir les commentaires

Le plaisir de la pratique

Publié le par julien coup

Le plaisir de la pratique    

Après une semaine de stage intensif sous la direction de Kuroda senseï en juillet j'ai eu un mois d'août très chargé professionnellement qui ne m'a pas donner l'occasion de pratiquer autant que je l'aurai voulu. C'est pourquoi j'ai été vraiment heureux lorsque la nouvelle saison a débuté de reprendre l'année tant de retrouver mes élèves au dojo d'Argenteuil que mes enseignants au Dojo d'Herblay et au Kishinkan

stage-argenteuil-julien-1.JPG

Le sérieux dans la pratique


Si le sérieux est essentiel à la pratique martiale moins de gens y associent le plaisir. L'engagement, la concentration sont des qualités nécessaires pour progresser. Mais lorsqu'on s'engage dans les arts martiaux il est fréquent que l'on ai une image trop stricte et austère de la pratique. Lorsque j'ai débuté j'étais bercé par les images d'Epinal du monde martial et j'étais sans doute trop...sérieux. Au fil du temps j'ai compris que pratiquer en prenant du plaisir était important, que la souffrance et un visage fermé n'était pas garants de progrès.

 

leo-tanguy-julien.JPG

Savoir se relâcher:)

C'est suivant des maîtres comme Tamura senseï, Hino senseï, Kuroda senseï... que j'ai compris que prendre plaisir n'était pas un manque de sérieux. Ces maîtres reconnus à travers le monde sont d'ailleurs les premiers à faire preuve d'humour et à détendre une atmosphère parfois tendue par la volonté de bien faire. La réalité est souventbien éloignée de l'image fantasmé du maître silencieux au regard sévère.

 

hino-sensei.JPG

Image d'Epinal du maître silencieux au regard sévère

 

Une ambiance de travail détendue ne signifie pas que la pratique est plus facile, bien au contraire. La pratique martiale, au delà le combat lui même, sont bien évidemment affaire de concentration physique et mentale intenses. Cela rend d'autant plus important de savoir prendre un peu de recul et d'alterner les moments de tension et ceux de détente. 

Je crois que personne ne me contredira si je dis qu'il faut prendre plaisir à ce que l'on fait dans la vie. Cela est d'autant plus vrai dans les arts martiaux.

 

 

 

Voir les commentaires

Kuroda senseï, Méthode Alexander et Utilisation du corps dans les arts martiaux

Publié le par julien coup

 

La méthode Alexander


Comme je l'écrivais dans un récent article l'objectif principal des arts martiaux est d'arriver à un maximum d'efficacité avec un minimum d'efforts. Le but est facile à énoncer mais comment y parvenir?

Une piste de Kuroda senseï

Il m'est arrivé à quelques reprises d'entendre maître Kuroda évoquer une certaine "méthode Alexander". Chaque indice étant précieux pour parvenir à avancer dans l'utilisation du corps si sophistiquée qu'il propose que je me suis empressé de faire quelques recherches sur cette mystérieuse méthode.

La méthode Alexander est brièvement présentée sur cet article de Wikipédia. On y découvre notamment que l'essentiel du travail à trait aux proprioceptions conscientes et inconscientes. (Un autre article de Wikipédiaexplique succinctement ces termes.) Par un travail pointu l'élève semble apprendre à connaître les mécanismes subtils de fonctionnement du corps, comprendre comment la gravité agit et comment l'utiliser pour bouger avec le moins d'efforts possibles.

 

FMatthiasAlexander

Frederick Matthias Alexander

 C'est par l'intermédiaire de son éditeur qu'il y a quelques années maître Kuroda a entendu pour la première fois parler de la méthode Alexander. Celui-ci venait de publier des ouvrages sur cette méthode d'éducation et lui en envoya des exemplaires. Si Kuroda senseï n'a jamais étudié ou pratiqué cette méthode, la lecture de ces livres lui a donné le sentiment que cette recherche, par quelques aspects, était similaire à la sienne.

 

kuroda.jpg

Lors d'un cours avec maître Kuroda à Tokyo

 F. M. Alexander explique qu'il faut se concentrer sur notre propre position, écouter nos tensions pour les éliminer, trouver comment les relâcher en utilisant la gravité et pouvoir réaliser le mouvement sans efforts et sans être "arriviste". Mais en quoi un travail postural peut nous aider dans la pratique martiale?


De l'importance de la posture

J'ai souvent eu la frustrante sensation lors de la pratique que mon corps ne m'obéissait pas, que le geste que je désirai réaliser ou imiter m'était impossible. C'est probablement une sensation commune aux pratiquants qui s'efforcent de reproduire les mouvements d'un expert, quel que soit le domaine. Le geste que l'on a observé attentivement et qui semble si simple d'exécution se révèle alors impossible à réaliser de la même façon. Un mouvement léger devient pesant, un corps uni devient désarticulé… Bien entendu un tel geste ne peut être efficace. On se retrouve alors face au choix de compenser notre incapacité en utilisant de la force ou de voir son geste ne pas produire l'effet désiré.
Je me souviens d'un stage d'Aïkido il y a plusieurs années où j'essayais de faire la technique shiho nage. Maître Tamura est venu et m'a dit "Avant de faire shiho nage apprends déjà à te tenir correctement!".
Sans aucun doute mon axe était complètement déstructuré et ma posture ne pouvait me permettre de réaliser quelque technique que ce soit. Tamura senseï, lui, me démontra alors la technique avec l'aisance habituelle qui le caractérisait!

 

alexander2_1.jpg

Différentes postures: la dernière est celle préconisé dans les deux exemples

 Si nous ne nous corrigeons pas nous-mêmes avant de penser à finir la technique nous sommes condamnés à nous enfermer dans une pratique répétitive stérile, fatigante et finalement rapidement lassante! C'est un point que j'estime essentiel dans la pratique. Je crois que c'est en ce sens qu'il existe notamment des parentés entre la méthode Alexander et le travail que nous propose Kuroda senseï mais aussi les maîtres Kono ou Hino entre autres.


La difficulté supplémentaire des arts martiaux

Contrairement aux danseurs, musiciens ou cavaliers chez qui la méthode Alexander est répandue, en tant que pratiquants d'arts martiaux nous évoluons dans des situations conflictuelles. Nos gestes doivent donc être corrigés en même temps que nous devons apprendre à lire et gérer le corps et l'esprit de nos adversaires. C'est la prise en compte de ces points qui fait notamment la richesse du travail de Kuroda senseï, au-delà des ressemblances avec la méthode Alexander.

 

Court reportage vidéo sur Kuroda senseï

 Si ce type d'entrainement est assez pénible au départ il est tout de même réconfortant de savoir qu'au delà de l'aspect "primaire" qui consiste à faire "fonctionner" une technique, nous avançons dans la connaissance de nous-mêmes. Un travail essentiel qui donne tout son intérêt à la pratique martiale.


 

 

 

Voir les commentaires

Reprise des cours le mardi 6 septembre et stage de la rentrée

Publié le par julien coup

Osensei12.jpg

Les cours reprendront le mardi 6 septembre au Dojo Marcel Cerdan à 20H00.

Pour ceux qui veulent se remettre tranquillement dans le bain Léo donnera un stage du 31 aout au 4 septembre au Kishinkan Dojo.

 

Voici les détails:

Kishinkan Dojo,

11 rue Henri Regnault 75014, Paris


Horaires:
Du mercredi 31 août au vendredi 2 septembre de 19h à 22h
Samedi et dimanche de 10h à 13h et 15h à 18h 

Tarif:
Stage complet 100€
Week-end 50€
1 journée 30€
1 cours 20€

leo 1

Voir les commentaires

sentir, comprendre, agir

Publié le par julien coup

La rentrée approche et je pense déjà aux premiers cours chargés de débutants qui souvent ne connaissent pas ou peut l'aïkido.

J'ai choisi d'orienter ma pratique sur la recherche de l'efficacité maximum avec le minimum d'efforts. L'idée n'est pas de rester assis chez soi! Cela demande au contraire un investissement permanent. Le but étant de se servir intelligemment de son corps en apprenant à mieux connaître son fonctionnement.

Imaginez un guerrier au combat comment peut-il survivre si après deux adversaires il est essoufflé? Eh bien le but de l'aïkido est celui ci, s'économiser pour être le plus efficace, le plus longtemps possible. Ce principe s'applique à tous les domaines de la vie et s'étend bien au delà de la simple dimension du combat physique.

Je voudrais présenter ici trois étapes qui se suivent, doivent même être simultanées mais qu'il est intéressant de décomposer.

Sentir

C'est la première capacité requise pour commencer l'étude de l'aïkido,développer nos sensations et nôtre sensibilité.

En aïkido les premiers exercices par lesquels on débute sont les saisies car elles permettent une prise de contact directe sans ajouter l'appréhension liée à la distance d'une frappe ou d'une coupe.

Grâce au travail de saisie même une personne qui n'a jamais pratiqué peut commencer à étudier. Dés le départ cela permet d'être à l'écoute de notre corps, de ses tensions (par la position du corps, la manière de saisir...) et des réactions du partenaire (sa position, ses tensions). 

 

Hino-mai-09-057

Comprendre

Puis nous apprenons à décrypter ce qui se passe chez l'autre afin de trouver la faille qui permettra d'entrer la technique sans qu'il puisse l'arrêter. Cela peut fonctionner uniquement si notre corps est suffisamment à l'écoute de ce qui se passe chez l'autre alors nous pouvons étudier les possibilités de rentrer dans son espace sans qu'il s'en aperçoive.

Encore une fois je décompose pour le besoin d'explication en réalité cela doit se faire dans le même temps.

kono-sensei-7.jpg

Petit à petit la grille de lecture que l'on possède s'étoffe et il devient possible, à haut niveau, en regardant quelqu'un juste à sa façon de se tenir, de se déplacer de comprendre quels vont être ses points forts, ses points faibles.

Agir

Enfin il faut passer de cet instant d'étude à l'action proprement dite. Pour que la technique fonctionne et ne soit pas arrêtée il faut pouvoir utiliser l'ensemble du corps de manière unie, sans qu'il y ait d'arrêt, de poussée dans le sol, de force utilisé inutilement.

isseï namt

Ces trois étapes sont essentielles et bien souvent même les plus avancés y reviennent car ce qui nous permet de progresser n'est pas de connaître un nombre de techniques plus important mais de pouvoir toujours mieux les exécuter.

Évidemment le travail avec les attaques à mains nues ou armées est le même avec en plus la difficulté de la distance à gérer qui demande un timing plus précis encore.

Voir les commentaires

Stage avec Léo Tamaki du 24 au 30 juillet

Publié le par julien coup

Cette semaine a lieu un stage avec Léo Tamaki. Je vous invite cordialement à y participer car Léo est un enseignant qui possède de grandes qualités tant techniques qu'humaines.

Voici les détails ainsi que l'affiche:

Du 24 au 30 juillet, Léo Tamaki à Paris

Lieu: Kikentaï

145 avenue Jean Jaurès

75019 Paris

 

Horaires:

Du lundi au vendredi 10h à 13h et 19h à 22h

Dimanche et samedi 10h à 13h et 15h à 18h 

 

Tarif:

Stage complet 170€

Soirées et week-end seulement 100€

1 journée 30€

1 cours 20€

 

Kikentai

Bonnes vacances et à bientôt sur les tatamis.

Voir les commentaires

Lieux et horaires de pratique.

Publié le par julien coup

Les cours ont changés de lieux désormais pour plus d'informations veuillez consulter le site Aïkido-argenteuil.com




Plan Maison des sports MARCEL CERDAN:



Plan groupe scolaire PAUL VAILLANT COUTURIER:

Agrandir le plan

 

Gymnase Pierre Brossolette, Rue Kruger

Voir les commentaires

Gozo Shioda

Publié le par julien coup

Gozo Shioda

Shioda senseï fait partie de ces maîtres que je n'aurai malheureusement jamais l'occasion de rencontrer. Ce n'est pourtant pas l'envie qui me manque. 

J'ai visionné de nonbreuses vidéos sur lui et j'ai toujours conserver la même impression d'un aïkido incisif, vif et épuré. Parfois un peu rude pour les uke je le concède, shioda senseï démontre pour autant au travers des vidéos qu'il a laissé en témoignage une efficacité redoutable.

Il a développé son propre style, le yoshinkan aïkido, après avoir suivi de nombreuses années Moriheï Ueshiba.

Ce que j'apprécie dans l'aïkido de Shioda senseï est qu'il va droit au but et ne passe par des formes trop édulcorées délaissant la réalité du combat. C'est une pratique qui me parle car elle met un point d'honneur sur l'efficacité technique en développant la sensibilité des uke.

Voici une vidéo dans laquelle on voit plusieurs démonstrations à différentes époques de sa vie ainsi que des explications de points importants de la pratique:

 

On le voit utiliser plusieurs parties du corps, outre les mains, pour les atemis notamment à 1:00 le dos, à 1:43 le coude, à 2:25 l'épaule noter à chaque fois que ce n'est pas juste une partie qui bouge mais l'ensemble du corps qui se déplace.

Il met un atemi à la gorge à 3:45 et le démontre plus lentement à 7:45. On constate que le uke n'a d'autre choix que de se protéger en chutant car le coup est précis et sans équivoque. Notons que le uke en question est expérimenté car il n'attend pas de recevoir le choc pour réagir.

La légèreté et la rapidité avec laquelle se déplace Shioda senseï est remarquable. Ses pieds sont toujours en mouvements jamais ancrés dans le sol. Ses gestes sont simples sans exagération et vont droit au but. Cette fluidité et cette assurance sont les conséquences d'une vie consacrée à l'entraînement.

 

Démonstrations

Dans les démonstrations que l'on peut trouver de Shioda senseï on sent pesé un climat de tension entre lui et ses uke. Parmi toutes les démonstrations que j'ai pu voir celles de Shioda senseï laissent une impression très réaliste. 

Les techniques qu'il utilise sont simples, efficaces et il ne subsiste aucun doute quand à leur application en situation réelle. A noter qu'il accompagne souvent d'explications ce qu'il démontre ce qui n'était pas le cas d'O senseï.

Dans le passé on ne montrait pas les techniques enseignées de l'école mais juste un aperçu afin de ne pas dévoiler les secrets qu'elles renfermaient. Sokaku Takeda même, selon certains écrits, n'enseignait jamais en public et donc ne démontrait jamais ses techniques mais juste un semblant de celles-ci. 

Il est clair que shioda senseï ne se préocuppait pas de savoir qui allait lui "voler" sa technique car il prenait vraiment le temps de détailler des points intéressants. Les temps changeants et les adeptes de haut niveaux capables juste en regardant, de comprendre et de refaire à l'identique une technique, se faisant plus rares peut être n'avait-il pas de soucis à se faire de se côté là.

 

Dans cette vidéo il a 65 ans et on constate que ce n'est pas l'énergie qui lui manquait!


Voir les commentaires

Tarifs inscriptions saison 2012-2013

Publié le par julien coup

 

Julien Yannick-144

 

Voici les tarifs pour la saison 2012-2013:

 

-Inscription à l'année : 210 euros payable en trois fois ou 190 euros pour les étudiants et chômeurs

-Licence : 33 euros à mettre à l'ordre de l'USA AIKIDO et 23 euros pour les mineurs

 

N'oubliez pas non plus le certificat médical qui est obligatoire!

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>