Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 13:58

 

     Cela fait 4 ans que j'ai débuté l'entrainement aux shurikens après avoir vu Kono senseï faire une démonstration à Herblay lors d'un master class. J'ai commencé avec des petits shurikens qui ressemblaient plus à des clous de chantiers...depuis ma collection s'est agrandie.

 

     C'est un entrainement assez addictif, on prend vite goût à la satisfaction ressentit quand le shuriken se plante dans la cible. Je l'aurais cependant laissé de côté si il s'agissait uniquement de planter des clous! 

 

 

Kono-Yoshinori-Kumamoto-7-octobre_082.jpg

Kono Yoshinori démontrant la façon de tenir qu'il a dévellopé à partir du style de l'école Negishi ryu. On peut aussi voir la spécificité des shurikens qu'il utilise. Photo empruntée à Léo:)

 

Repousser les limites :

 

          Quand je m'entraine j'essaye d'avoir toujours à l'esprit que ce n'est pas le résultat mais comment l'améliorer qui est important. Ainsi dès que j'arrive à lancer à une distance et à être près du 100% de réussite j'augmente cette dernière (je précise que je m'entraine dehors ce qui est mieux pour les meubles et les murs^^).      

 

 

30072013286.jpg

shuriken réalisé par un ami

 

     Kono senseï est devenu mon mentor dans cet entrainement solitaire et lors des master class en France, au Japon, j'essaye toujours de capter le maximum d'informations. Il a d'aiileurs assez peu de limites! Il est capable de lancer en courant, en avançant, en reculant, en chutant, en se retournant, de la main gauche comme de la droite, à l'envers et de côté...bref un peu comme il veut!

 

Suivant son exemple j'essaye de varier régulièrement les situations, je teste des choses nouvelles qui viennent ou pas enrichir mon travail. L'idée étant comme le titre l'indique de repousser les limites en s'autorisant à commettre des erreurs si besoin.

 

 

Trois étapes :

 

     J'ai pour le moment marqué trois grandes étapes dans l'évolution de cet entrainement solitaire.

 

     La première est d'être capable de lancer de plusieurs façons sans se préoccupper de la manière dont arrive le shuriken dans la cible. 

 

     La seconde étape est ensuite de planter le shuriken droit, à l'horizontal. En observant Kono senseï j'ai réalisé au fil du temps que la plupart de ses shurikens arrivés parfaitement droit dans la cible et ce peu importe la distance.

 

     La troisième étape dans cette logique d'évolution est donc d'être capable de viser en plus des cibles restreintes (d'une dizaines de centimètres). C'est très compliqué et je suis loin d'en être capable au delà d'une certaine distance!

 

 

30072013281.jpg

 

 

Un partenaire invisible :

 

     Tous les pratiquants un tantinet chevronnés qui poussent l'entrainement au delà des frontières du dojo et en solitaire notamment connaissent les difficultés relatives à celui-ci. Lorsque l'on s'entraine seul il est parfois difficile de savoir si l'on est sur la bonne voie. Un avantage avec le Shuriken est qu'il reste un ami fidèle et impitoyable! On sait tout de suite en fonction du but fixé si c'est correct ou pas.

 

     C'est également un excellent moyen de travailler l'utilisation du corps dans son ensemble et de sentir quelle partie suit ou est en retard, quelle tension inutile est générée, quel muscle est trop ou pas assez utilisé. 

 

     Pour être capable de viser à 8 mètres ou plus l'utilisation seule du bras ne suffit plus et cela demande de développer un écoute profonde du corps et de ses réactions si l'on veut pouvoir réussir. Sans cette harmonie qui transparait quand on observe Kono senseï il est impossible d'atteindre ce niveau. 

 

     Pour terminer voici une vidéo assez connue extraite d'un DVD de Kono senseï où l'on voit nettement grâce à un shuriken peint en blanc la trajectoire impeccable qu'il arrive à lui donner et la position horizontale en parfaite harmonie avec l'inclinaison de la cible à la fin.

 

 

 

 

Pour plus de détails je vous conseil également à l'interview faite par Léo "Shurikenjutsu par Kono Yoshinori"

Partager cet article

Repost 0
Published by julien coup - dans réflexions personnelles
commenter cet article

commentaires

Fabien 13/10/2013 00:35


Difficile l'entrainement solitaire mais l'article ne manque pas de piquant

julien coup 14/10/2013 08:02



Merci Fabien,


Effectivement ce n'est pas évident mais si on a la possibilité de le faire le travail aux shuriken ouvre des perspectives interessantes.


A bientôt,


Julien