Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 00:48

La rentrée approche et je pense déjà aux premiers cours chargés de débutants qui souvent ne connaissent pas ou peut l'aïkido.

J'ai choisi d'orienter ma pratique sur la recherche de l'efficacité maximum avec le minimum d'efforts. L'idée n'est pas de rester assis chez soi! Cela demande au contraire un investissement permanent. Le but étant de se servir intelligemment de son corps en apprenant à mieux connaître son fonctionnement.

Imaginez un guerrier au combat comment peut-il survivre si après deux adversaires il est essoufflé? Eh bien le but de l'aïkido est celui ci, s'économiser pour être le plus efficace, le plus longtemps possible. Ce principe s'applique à tous les domaines de la vie et s'étend bien au delà de la simple dimension du combat physique.

Je voudrais présenter ici trois étapes qui se suivent, doivent même être simultanées mais qu'il est intéressant de décomposer.

Sentir

C'est la première capacité requise pour commencer l'étude de l'aïkido,développer nos sensations et nôtre sensibilité.

En aïkido les premiers exercices par lesquels on débute sont les saisies car elles permettent une prise de contact directe sans ajouter l'appréhension liée à la distance d'une frappe ou d'une coupe.

Grâce au travail de saisie même une personne qui n'a jamais pratiqué peut commencer à étudier. Dés le départ cela permet d'être à l'écoute de notre corps, de ses tensions (par la position du corps, la manière de saisir...) et des réactions du partenaire (sa position, ses tensions). 

 

Hino-mai-09-057

Comprendre

Puis nous apprenons à décrypter ce qui se passe chez l'autre afin de trouver la faille qui permettra d'entrer la technique sans qu'il puisse l'arrêter. Cela peut fonctionner uniquement si notre corps est suffisamment à l'écoute de ce qui se passe chez l'autre alors nous pouvons étudier les possibilités de rentrer dans son espace sans qu'il s'en aperçoive.

Encore une fois je décompose pour le besoin d'explication en réalité cela doit se faire dans le même temps.

kono-sensei-7.jpg

Petit à petit la grille de lecture que l'on possède s'étoffe et il devient possible, à haut niveau, en regardant quelqu'un juste à sa façon de se tenir, de se déplacer de comprendre quels vont être ses points forts, ses points faibles.

Agir

Enfin il faut passer de cet instant d'étude à l'action proprement dite. Pour que la technique fonctionne et ne soit pas arrêtée il faut pouvoir utiliser l'ensemble du corps de manière unie, sans qu'il y ait d'arrêt, de poussée dans le sol, de force utilisé inutilement.

isseï namt

Ces trois étapes sont essentielles et bien souvent même les plus avancés y reviennent car ce qui nous permet de progresser n'est pas de connaître un nombre de techniques plus important mais de pouvoir toujours mieux les exécuter.

Évidemment le travail avec les attaques à mains nues ou armées est le même avec en plus la difficulté de la distance à gérer qui demande un timing plus précis encore.

Partager cet article

Repost 0
Published by julien coup - dans La pratique de l'aïkido
commenter cet article

commentaires