Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 23:53

 

La méthode Alexander


Comme je l'écrivais dans un récent article l'objectif principal des arts martiaux est d'arriver à un maximum d'efficacité avec un minimum d'efforts. Le but est facile à énoncer mais comment y parvenir?

Une piste de Kuroda senseï

Il m'est arrivé à quelques reprises d'entendre maître Kuroda évoquer une certaine "méthode Alexander". Chaque indice étant précieux pour parvenir à avancer dans l'utilisation du corps si sophistiquée qu'il propose que je me suis empressé de faire quelques recherches sur cette mystérieuse méthode.

La méthode Alexander est brièvement présentée sur cet article de Wikipédia. On y découvre notamment que l'essentiel du travail à trait aux proprioceptions conscientes et inconscientes. (Un autre article de Wikipédiaexplique succinctement ces termes.) Par un travail pointu l'élève semble apprendre à connaître les mécanismes subtils de fonctionnement du corps, comprendre comment la gravité agit et comment l'utiliser pour bouger avec le moins d'efforts possibles.

 

FMatthiasAlexander

Frederick Matthias Alexander

 C'est par l'intermédiaire de son éditeur qu'il y a quelques années maître Kuroda a entendu pour la première fois parler de la méthode Alexander. Celui-ci venait de publier des ouvrages sur cette méthode d'éducation et lui en envoya des exemplaires. Si Kuroda senseï n'a jamais étudié ou pratiqué cette méthode, la lecture de ces livres lui a donné le sentiment que cette recherche, par quelques aspects, était similaire à la sienne.

 

kuroda.jpg

Lors d'un cours avec maître Kuroda à Tokyo

 F. M. Alexander explique qu'il faut se concentrer sur notre propre position, écouter nos tensions pour les éliminer, trouver comment les relâcher en utilisant la gravité et pouvoir réaliser le mouvement sans efforts et sans être "arriviste". Mais en quoi un travail postural peut nous aider dans la pratique martiale?


De l'importance de la posture

J'ai souvent eu la frustrante sensation lors de la pratique que mon corps ne m'obéissait pas, que le geste que je désirai réaliser ou imiter m'était impossible. C'est probablement une sensation commune aux pratiquants qui s'efforcent de reproduire les mouvements d'un expert, quel que soit le domaine. Le geste que l'on a observé attentivement et qui semble si simple d'exécution se révèle alors impossible à réaliser de la même façon. Un mouvement léger devient pesant, un corps uni devient désarticulé… Bien entendu un tel geste ne peut être efficace. On se retrouve alors face au choix de compenser notre incapacité en utilisant de la force ou de voir son geste ne pas produire l'effet désiré.
Je me souviens d'un stage d'Aïkido il y a plusieurs années où j'essayais de faire la technique shiho nage. Maître Tamura est venu et m'a dit "Avant de faire shiho nage apprends déjà à te tenir correctement!".
Sans aucun doute mon axe était complètement déstructuré et ma posture ne pouvait me permettre de réaliser quelque technique que ce soit. Tamura senseï, lui, me démontra alors la technique avec l'aisance habituelle qui le caractérisait!

 

alexander2_1.jpg

Différentes postures: la dernière est celle préconisé dans les deux exemples

 Si nous ne nous corrigeons pas nous-mêmes avant de penser à finir la technique nous sommes condamnés à nous enfermer dans une pratique répétitive stérile, fatigante et finalement rapidement lassante! C'est un point que j'estime essentiel dans la pratique. Je crois que c'est en ce sens qu'il existe notamment des parentés entre la méthode Alexander et le travail que nous propose Kuroda senseï mais aussi les maîtres Kono ou Hino entre autres.


La difficulté supplémentaire des arts martiaux

Contrairement aux danseurs, musiciens ou cavaliers chez qui la méthode Alexander est répandue, en tant que pratiquants d'arts martiaux nous évoluons dans des situations conflictuelles. Nos gestes doivent donc être corrigés en même temps que nous devons apprendre à lire et gérer le corps et l'esprit de nos adversaires. C'est la prise en compte de ces points qui fait notamment la richesse du travail de Kuroda senseï, au-delà des ressemblances avec la méthode Alexander.

 

Court reportage vidéo sur Kuroda senseï

 Si ce type d'entrainement est assez pénible au départ il est tout de même réconfortant de savoir qu'au delà de l'aspect "primaire" qui consiste à faire "fonctionner" une technique, nous avançons dans la connaissance de nous-mêmes. Un travail essentiel qui donne tout son intérêt à la pratique martiale.


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by julien coup - dans Arts Martiaux
commenter cet article

commentaires

Champi 30/08/2011 16:28



http://www.amazon.fr/Technique-Alexander-Principes-pratique/dp/2703304692#reader_2703304692



Champi 30/08/2011 16:21



Merci pour cette aricle. Tout cela semble inaccessible telement c'est grand. Vivement la reprise des cours.


Champi (terry)



julien coup 31/08/2011 08:29



Salut Terry,


Effectivement cela semble assez loin mais rien n'est inaccessible:) Il faut "juste" s'accrocher et s'entraîner avec patience.


Oui moi aussi j'attends la reprise avec impatience deux mois sans donner cours c'est trés long!


A mardi,


Julien



Steph 28/08/2011 19:20



Salut Julien,
Bien intéressant tout cela, je vais essayer de me procurer la méthode via un livre.
Bonne rentrée et pas trop de bières ;o)
Amitiés
Stéphane



julien coup 28/08/2011 22:02



Salut Stéphane,


Oui je vais aussi m'en procurer un exemplaire. On en discutera lors de ma prochaine venue comme ça:)


Bonne rentrée également,


A bientôt,


Julien



Hervé 28/08/2011 17:52



Merci pour les liens vers cette méthode. Toutes les infos sont en effet bonnes à prendre. ;-)



julien coup 28/08/2011 22:04



Bonjour Hervé,


Entièrement d'accord c'est la curiosité qui permet d'enrichir nôtre pratique.


A la prochaine,


Julien