Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 21:44

De l'importance du rythme 

La pratique de l'aïkido est bien entendu un ensemble de formes techniques. Mais ces formes ne sont qu'une coquille vide sans la présence de notions essentielles tel que le ma-aï et l'awase qui permettront de leur donner vie et de les faire fonctionner.

Comme de nombreux termes issus du japonais, ma-aï et awase sont difficilement traduisibles car ils renvoient à des notions riches plus qu'à des mots précis. Je retiendrai les traductions suivantes pour ma-aï "distance/temps", "intervalle" et pour awase "union/fusion".

Ma- et awase renvoient à leur tour à une autre notion celle de hyoshi, rythme. En effet, utiliser le ma-aï à son avantage et être capable de s'harmoniser à une attaque pour la contrôler sous-tend la maîtrise du hyoshi. Cette maîtrise permettra alors placements et déplacements justes qui sont à la base de l'efficacité technique de notre discipline. Il devient possible de jouer avec le rythme afin de guider l'attaquant dans la direction que l'on veut lui donner. 

 

Yokomen uchi irimi nage par Tamura senseïjouer avec le rythme afin de guider l'attaquant dans la direction que l'on veut lui donner.

 

Par l'entraînement régulier à des situations variées nous apprenons à développer des capacités d'appréciation et d'adaptation immédiates aux modifications du ma-aï et des mouvements de l'attaquant. Lorsque ces compétences sont pleinement acquises l'adepte devient capable de réagir avant que le geste ne se développe.

 

   

 

Yokomen Uchi Shiho nage par Tamura senseï : réagir avant que le geste ne se développe

Dans les vidéos ci dessus on voit que Tamura senseï exécute ses techniques rapidement, de manière fluide et sans heurt. Sa maîtrise n'est bien entendu pas accidentelle et résulte d'un travail long et intense. Mais quel est e chemin pour en arriver là? Quels ont été ses choix d'entraînement?

Travail lent ou rapide

 Dans les questions qui se posent à nous par rapport aux méthodes d'entraînement celle de la vitesse est essentielle. Doit-on s'entraîner à vitesse lente, réduite, comme en Taï Chi Chuan ou en Systema, ou rapidement comme dans la majorité des autres disciplines?

Comme souvent la réponse n'est pas exclusive et il me semble important de s'entraîner selon les deux méthodes car, les années passant, je m'aperçois que ce sont les deux faces d'une même pièce.

Pour l'apprentissage et la correction du geste la façon la plus efficace au départ est de le faire à vitesse réduite. Cependant il est important de s'exercer graduellement sur attaques plus "réalistes" et donc, notamment, plus rapides. Cela fait en outre ressortir d'autres problèmes qui seront corrigés par la suite...en repassant à un travail lent. L'alternance des ces deux méthodes étant source de progrès mais aussi, et cela a son importance, de variété dans le travail.

Le travail à vitesse réduite peut parfois être source de dérives. Je pense notamment à l'autosatisfaction, au sentiment de maîtrise superficielle que donne la capacité de gérer des attaques en réalité diminuées. Il est nécessaire pour palier à cela de rester vigilant et entre autre de ne pas aller, même de manière infime, que l'attaquant.

Rythme constant

Selon les situations nous pouvons être amenés à coller au rythme de l'attaque ou à accélérer ou encore à le casser comme Tamura senseï le démontre dans la première vidéo ci dessus. Pour parvenir à saisir toutes ces variations du hyoshi la base est d'être capable de contrôler son propre vitesse de travail. Une chose que beaucoup d'élève ont du mal à faire, pensant travailler à une vitesse constante et accélérant sans s'en rendre compte.    

Je privilégie l'entraînement à vitesse constante et lente de préférence car on perçoit plus aisément ses accélérations. Cette prise de conscience nous permet, peu à peu, de maîtriser cet élément.

Le contrôle de notre vitesse nous permet de contrôler le hyoshi. Il s'agit d'un élément essentiel dans l'efficacité technique de l'Aïkido.

Voici pour terminer une vidéo où l'on voit kuroda senseï démontrer plusieurs katas de Iaïdo. Vous constaterez qu'il varie les vitesses d'exécutions selon les katas et que tous ses gestes, qu'ils soient rapides ou lents, sont fluides et continus.

Partager cet article

Repost 0
Published by julien coup - dans La pratique de l'aïkido
commenter cet article

commentaires

Tuan Nguyen 10/01/2012 09:23


I have a teacher ( who not practices Aikido ) taught me the connection between Music ( Drum for example ) and Martial Arts and it's clearly that for some times you don't even need any technique,
just need to be right time in right place! What ppl without practice can't do is that they can't act as soon as he found that is the right time,...For practice, he taughts to practice in 4
different speeds : normal, slow, fast and ...very fast - that's the way to control our speed :)

julien coup 14/01/2012 14:22



Hello Tuan,


I thought that too. The better way to improve our speed is to study diiferent speeds. But the most important, that's my opinion, is to be abbe to move slowly without stopping the motion and
carrying to be at the right at the right time. Then if you can do that when you move faster you certainly being better.


Regards,


Julien