Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 07:27

             Le 27 février dernier eu lieu à Argenteuil au gymnase Paul Vaillant Couturier un stage avec un maitre d'arts martiaux japonais, Akira Hino, invité en France par Léo Tamaki.
            



             Ce n'était pas à proprement parlé un stage d'aïkido mais plutôt un stage sur la pratique martiale en générale et plus particulièrement sur la façon d'utiliser son corps de manière différente.
           
              Pour les élèves d'Argenteuil présents il s'agissait d'une première tant pour un stage que dans la rencontre avec un maître japonais. Je crois que dans l'ensemble tous furent trés satisfait de cet évènement. Hino senseï est un expert dans le domaine des arts martiaux au Japon et depuis deux ans en France. Il a pour ainsi dire créé sa propre méthode, qu'il nomme tout simplement "Budo" fruit d'une longue étude dans ce domaine et d'une riche expérience. Il multiplie également les casquettes car il est également batteur de jazz, c'est d'ailleurs pour cela qu'il à commencé l'étude des arts martiaux, afin de perfectionner son jeu de batterie. Il côtoie aussi depuis plusieurs années William Forsythe, célèbre chorégraphe et danseur américain à qui il transmet son savoir sur une utilisation du corps la plus efficace possible et avec le moins d'efforts possibles. Il enseigne également à de nombreux sportifs (boxeur, athlètes, footballeurs...) de haut niveau dans leurs domaines respectifs.
(Hino senseï et une danseuse)
                Sa méthode s'appuie sur un changement dans notre manière quotidienne d'utiliser notre corps dans le but de réussir à nous mouvoir le plus souplement et le plus naturellement sans efforts inutiles. Sa recherche a pour origine les anciens budo ou bujutsu des guerriers japonais. Ces derniers, tout comme nos chevaliers, portaient des armures pouvant peser jusqu'à quarante kilos étaient parfois contraints lors de campagnes militaires de marcher plusieurs kilomètres équipés de la sorte et le moment venus devaient pouvoir livrer bataille avec les même contraintes. Il est alors difficile de s'imaginer pouvoir être efficace après avoir marché vingt kilomètres avec un tel poids sur le dos (parfois même en courant) sans avoir une connaissance permettant une utilisation du corps radicalement différente de celle que nous avons aujourd'hui. Qui plus est pour les japonais de l'époque qui étaient en général assez petits de taille. Ne compter que sur la force physique sans réfléchir à la meilleure façon de s'économiser était suicidaire si on remet les choses dans leur contexte.
(Leo Tamaki et Marine, pratiquante de l'ECJ)
                  C'est sur ce postulat qu'Akira Hino et d'autres avec lui tel qu'Akuzawa Minoru ou encore Kono Yoshinori, ont développé leur réflexion martiale arrivant, avec l'aide ce que l'on peut qualifier d'un "génie naturel", à des résultats surprenants. En ce qui concerne Hino senseï ceux qui l'on rencontré peuvent témoigner de sa rapidité incroyable, de la légèreté et la souplesse de ses déplacements et d'un autre aspect, encore plus surprenant je dois avouer, de sa capacité à "deviner" avant qu'ils ne se développent, les attaques qu'on lui porte et à les stopper.
Partant, il est difficile de ne pas imaginer le plaisir que cela fût pour des pratiquants passionnés de tous âges de recevoir dans leur Dojo un maître d'un tel charisme.
(De gauche à droite: Sofiane, Anthony et Benjamin ECJ aussi)
                    Nous étions une trentaine à assister à ce stage mais nous attendions plus de monde malheureusement certains pratiquants venant de loin n'ont pas réussi à trouver le Dojo.
(Senseï, Leo, Isseï, Talia et moi avec la tête coupée...)
Nous tenons a remercier tout d'abord notre président, Monsieur Christian Petolla pour le mal qu'il s'est donné afin que nous disposions du nombre de tatamis nécessaires pour pouvoir accueillir les pratiquants venus de l'extérieur et d'un parking afin de garer les véhicules, Monsieur Christian Magnier, pour son efficacité et la rapidité de ses réponses car il est vrai que nous avons eu la confirmation de la venu de senseï assez tardivement, la direction de l'école primaire Paul Vaillant Couturier pour nous avoir gentilment prêté leur cour comme parking pour les véhicules, les employés des services municipaux sans qui le transports et la surveillance des locaux en bref le stage lui même n'aurait pu se dérouler.

Merci à tous.
 
                     Nous espérons pouvoir renouveler cette expérience lors de la venue prochaine de senseï Akuzawa et nous invitons les pratiquants d'autres disciplines que l'aïkido intéressés à se faire connaître le plus rapidement possible auprés du président ou de moi même, M Coup Julien, le professeur d'aïkido.

Budo:  traduction littérale "voie martiale"
Bujustsu: "technique martiale"
Dojo:"lieu où l'on étude la Voie"
Senseï: Littérallement "celui qui était là avant moi, qui est plus avancé sur la voie" le maître. 

(ah oui pour ceux qui se demandent qui est Gérald? notre photographe attitré eh bien le voici en premier plan, moi je suis derriére.)

Partager cet article

Repost 0
Published by julien coup - dans Stages
commenter cet article

commentaires