Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 03:17

 

 

 

 

Dimanche dernier je donnais un stage de misogi en extérieur pour entamer l'année sur de bonnes bases.

Misogi se faisant traditionnellement sous une cascade d'eau et n'en n'ayant pas à disposition j'ai axé le stage autour d'une pratique plutôt physique à laquelle je ne m'étais pas prêté depuis un moment. 

 

 

Entraînement intensif

 

Nous avons débuté par 1000 suburis divisés en séries de 100 enchaînées les unes après les autres en variant les coupes et les positions.

Lorsque j'ai connu Léo à Herblay c'était un exercice que nous faisions assez souvent en début d'année. A l'époque le cours d'armes avait lieu en première heure le jeudi et bien souvent un certain nombre d'élèves nous quittaient à la deuxième heure. Malgré leur difficulté j'appréciais ces entraînements intensifs qui me plongaient dans une sorte de méditation active.

Sans être brutale c'était une pratique beaucoup plus basée sur les capacités athlétiques que sur le changement dans l'utilisation du corps comme c'est le cas dans ce que nous pratiquons aujourd'hui.

 

misogi_japan.gif

misogi originel  


Désormais je privilégie la qualité des exercices travaillés plus que la quantité de répétitions dans mon entraînement.

Cela dit il est important de passer par des moments comme celui-ci dans la pratique. Savoir aller au delà de ses limites et surmonter les obstacles sont des qualités nécessaires pour celui qui emprunte la voie des arts martiaux. 

 

Une suite boueuse


Nous avons ensuite enchaîné par des projections accompagnées de chutes...dans la boue. J'avais prévenu que nous risquions d'être "un peu sale" seulement c'était sans compter sur la semaine de pluie qui avait laissé le terrain détrempé. J'ai donc mis rapidement fin au massacre car nous risquions plus le rhume ou la bronchite que le dépassement de soi:)

 

 

702639_10200256308952611_1713266473_n.jpg

misogi original! 

 

J'ai repris avec quelques exercices de Chi-Kong en position basse avec un travail sur les jambes, le relâchement du dos et les connexions des différentes parties du corps. Nous sommes ensuite passé aux applications liés à l'Aïkido mais cette fois sans chuter:) 

Finalement nous avons terminé sur un petit footing de 20/30 minutes environ histoire de repartir détendu pour 2013:)

 

Des courbatures...


Dans l'instant de l'effort je ne réalisais pas que ce genre d'exercices ne faisait plus parti de mon quotidien depuis un moment! Résultat lundi je ressemblais à un vieillard en descendant mon escalier car les courbatures que j'avais aux jambes m'empêchaient simplement de les plier correctement...

Je finit par me demander si je n'étais pas un peu rouillé? Heureusement mardi en arrivant en cours j'étais rassuré de voir ce soir que je n'étais pas le seul à partager ses "agréables" sensations !

Partager cet article

Repost 0
Published by julien coup - dans Divers
commenter cet article

commentaires