Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réponse à un commentaire

Publié le par julien coup

 

       Voici un commentaire que j'ai reçu sur le blog au sujet d'un ancien article sur l'efficacité de l'aïkido auquel j'ai voulu répondre rapidement dans un premier temps...au final les interrogations qu'il a soulevées m'ont amené à écrire une réponse détaillée que je trouve intéressant de partager. 

 

    Oui c'est pour ça qu'au bout de plus de 20 de pratique et 3ème dan j'arrête. L’Aïkido tel qu'il est perçu et enseigné est pour moi une erreur...les professeurs se regardent, parlent de geste pur, etc...alors oui sur le tatamis le geste est pur, mais 90% des pratiquants n'attaquent pas sincèrement. Quand ils attaquent sincèrement on leur dit que l'attaque n'est pas bonne??? La relation est biaisée..et cette histoire de geste pur, parfait....Mochizuki quand il enseignait à Parmentier enseignait principalement des coupes des deux bras empêchant l'adversaire de rentrer; quid de cette vision de l'art? Les passages de grades: une fumisterie....C'est devenu un business comme quasi tous les arts martiaux en France et dans le monde....de fait la martialité, la bagarre, faisant fuir certains publics est elle occultée....Alors oui on me rétorquera ce n'est pas un jutsu c'est un do, et oui c'est devenu un Do, qui te fait devenir zen et trop sympa et qui te leurre toi même. Je vais recommencer un autre art martial à 0 pour voir et tester l'efficacité des principes de l'Aikido. Et voir si la sempiternelle phrase: "oui mais tu sais un boxer qui ne s'engage pas réellement sur sa frappe n'est pas dangereux, il doit se mettre en danger pour faire mal", ce qui soit dit en passant serait pour nos experts 7ème dan une mauvaise attaque....

 

 

Tamura Senseï

Tamura Senseï

 

      Merci Lover pour ton commentaire tu abordes beaucoup de points en quelques phrases je vais essayer d'apporter une réponse aussi précise que possible.

 

"Oui c'est pour ça qu'au bout de plus de 20 de pratique et 3ème dan j'arrête. L’Aïkido tel qu'il est perçu et enseigné est pour moi une erreur...les professeurs se regardent, parlent de geste pur, etc..."

     

      20 ans de pratique c'est déjà un bel engagement:) félicitations. C'est dommage qu'après tout ce temps tu laisses tomber mais je comprends tes frustrations. Je ne sais pas quel style tu pratiquais ni à quelle intensité tu t'entrainais mais ce sont déjà deux premiers paramètres à considérer.

     

      Quel style? parce qu'en fonction des écoles les buts ne sont pas toujours les mêmes et parfois la pratique ne correspond pas au discours. Si tu pratiques un style plutôt sportif, santé, l'aspect purement martial n'est pas pris en compte par exemple.

 

      Ensuite l'intensité, l'investissement compte pour beaucoup si tu compares des pratiques entre elles il faut prendre en compte les heures passées, pas le nombre d'années.

 

Léo et Isseï Tamaki à Bercy

Léo et Isseï Tamaki à Bercy

".alors oui sur les tatamis le geste est pur, mais 90% des pratiquants n'attaquent pas sincèrement. Quand ils attaquent sincèrement on leur dit que l'attaque n'est pas bonne??? La relation est biaisée..et cette histoire de geste pur, parfait."

 

      Au sujet des attaques encore une fois cela dépend du propos mais si on recherche des attaques efficaces il faut s'y entrainer aussi. Par exemple je fais pratiquer quasiment à chaque fois des entrainements aux attaques qui seront utilisées durant le cours.

Je ne rentrerais pas dans le débat sur le geste "pur" à mon sens pas de secret, le geste s'améliore à mesure qu'on le répète et le corrige.

"Quand ils attaquent sincèrement on leur dit que l'attaque n'est pas bonne???" cela me rappel le ce sketch de Jim Carrey:) je mets la vidéo en lien après.

 

"Mochizuki quand il enseignait à Parmentier enseignait principalement des coupes des deux bras empêchant l'adversaire de rentrer; quid de cette vision de l'art?"

 

      Concernant Mochizuki senseï je n'ai pas compris...je veux bien que tu me détailles le travail effectué.

 

"Les passages de grades: une fumisterie....C'est devenu un business comme quasi tous les arts martiaux en France et dans le monde...."

 

       Concernant les passages de grades à mon sens ils valident un investissement et une étape dans le processus d'évolution de l'élève. Ils ne sont jamais obligatoires et c'est un choix de s'y présenter ou pas. Le fait qu'ils aient un coût n'a rien de choquant pour moi. Ils nécessitent une organisation, un travail en amont et sont un des rares moyens pour financer le fonctionnement d'une école. Les arts martiaux sont les petits frères pauvres des sports il existe très peu de moyens de financement car comme tu le dis plus loin ils représentent des voies d'études qui font moins le show et qui n'ont pas le soutien des sponsors.

 

Mochizuki Senseï

Mochizuki Senseï

 

"de fait la martialité, la bagarre, faisant fuir certains publics elle est occultée..."

 

       Concernant la "martialité", la "bagarre" je trouve ce mot inapproprié car tu abordes d'un côté un concept martial qui sous-entend une certaine discipline, un certain contrôle et de l'autre côté tu ajoutes l'ingrédient inverse dont l'entrainement est plutôt censé nous éloigner. Passons ce détail, je suppose que tu pensais surtout à un système de confrontation direct menant à un réel apprentissage du combat. 

 

     Et à ce sujet rien n'empêche d'aborder ce type d'entrainement en aïkido avec des précautions et des degrés d'évolution. C'est une forme de pratique auquel nous avons recours en Kishinkaï afin de vérifier ou d'invalider plusieurs points. 

 

"Alors oui on me rétorquera ce n'est pas un jutsu c'est un do, et oui c'est devenu un Do, qui te fait devenir zen et trop sympa et qui te leurre toi même."

 

     Jutsu ou Do ? Effectivement il existe une certaine philosophie qui passe au travers des budo et en particulier de l'aïkido avec de nombreuses interprétations qui sont propres à chacun. De ce point de vue encore cela me va car je suis pour la diversité en général. 

 

     En ce qui concerne l'attitude en revanche j'ai vu des enseignants de jutsu bien moins féroces que certains enseignants de budo...cela dépend à mon avis de beaucoup plus de paramètres que le seul entraînement et en premier l'histoire de l'être humain qui enseigne. Que ce soit un jutsu, un budo ou même du yoga ou autre je pense que le point abordé ici est celui de la confiance en soi. Seul un vécu et la confrontation aux autres permets de l'acquérir. De part mon métier je croise souvent des femmes qui ont bien plus de caractère que certains hommes faisant le double de leur poids/taille et qui n'ont pas pratiqué d'art martial une seule fois dans leur vie. 

 

     La question du leurre est à mon sens celle de ton auto-évaluation...Savoir ce que tu vaux et ce que tu es en mesure de faire pour ne pas t'illusionner. Ce n'est pas évident et effectivement un bon entrainement permet de répondre en partie à cette question!

 

 

O'Senseï

O'Senseï

 

"Je vais recommencer un autre art martial à 0 pour voir et tester l'efficacité des principes de l'Aikido. Et voir si la sempiternelle phrase: "oui mais tu sais un boxer qui ne s'engage pas réellement sur sa frappe n'est pas dangereux, il doit se mettre en danger pour faire mal", ce qui soit dit en passant serait pour nos experts 7ème dan une mauvaise attaque...."

 

     Attention à ne pas te leurrer sur tes capacités si tu veux "tester" quelque chose ! Repartir sur une nouvelle voie est une bonne chose en revanche je te conseille de laisser tes acquis et de partir vraiment avec l'esprit du débutant: shoshin 

Une fois ta nouvelle expérience acquise tu pourras essayer de tester des choses mais ne prends pas le train dans le sens inverse de la marche c'est dangereux;)

Voir les commentaires